Guide de conseils d'infos pour créer et développer votre PME

Les raisons qui poussent les entrepreneurs à créer une société offshore

Depuis quelques années, le concept « offshoring » gagne de plus en plus de terrain. Les activités des sociétés offshores sont de plus en plus variées et les pays qui accueillent ce genre de société deviennent aussi plus nombreux. Ce n’est pas pour rien si les chiffres ne cessent d’augmenter.

En effet, il y a de plus en plus de raisons aussi qui poussent les entrepreneurs et les grandes entreprises à créer des sociétés offshores.

Les avantages d’avoir une société offshore

Les atouts procurés par les sociétés offshores dépendent des juridictions en vigueur dans le pays d’accueil.

En général, les plus recherchés par les promoteurs d’entreprises sont celles qui permettent de jouir des bénéfices exemptées d’impôts, de frais de gestion réduits, d’une protection juridique et d’une protection des actifs. Si le pays n’a aussi aucune exigence comptable ou encore une obligation de capital versé, il serait très prisé. S’il permet l’anonymat, il serait top.

Une société offshore n’est pas illégale à priori

Pour que la société offshore reste dans le cadre légal, il faut qu’elle respecte les réglementations dans son pays d’accueil et celles qui sont en vigueur dans le pays d’origine de la société mère.

Plus concrètement, cela veut dire que :

  • Aucune facturation des prestations de services faits dans le pays d’origine n’est pas permise ;
  • Aucun blanchiment d’argent n’est toléré. Le fond qui a permis à concevoir la société offshore doit être légale, exposé et enregistré en comptabilité quand il s’agit d’une filiale de société ;
  • Les revenus remontés à la société mère doivent aussi être déclarés. Il y aura donc des paiements d’impôts selon les cas.

Les destinations les plus populaires pour les sociétés offshores

Plusieurs destinations sont désormais considérées comme les pays de l’offshore. Parmi les plus connus, il y a des pays asiatiques comme l’Inde avec 18% de marché de l’offshoring, le Vietnam (5%) ou encore la Philippine (5%).

Il y a aussi des pays maghrébins comme le Maroc (13%) et la Tunisie (9%). Certains pays européens comme la Roumanie (12%), le Pologne (3%) et la Russie (3%) figurent aussi dans la liste. Il y a même des pays de l’Océan Indien à savoir Madagascar (3%) et l’Ile Maurice (4%) qui font partie de la liste. Dans ces pays, les mains d’œuvres sont abordables mis à part les taxes et les impôts qui donnent déjà avantages aux sociétés offshores.

Nathalie