Guide de conseils d'infos pour créer et développer votre PME
brainstorming

Le brainstorming : Est-il vraiment bénéfique ?

Venu tout droit des Etats-Unis, le brainstorming gagne de plus en plus de terrain dans les entreprises Françaises. Il permet de faire participer les membres d’une entreprise sur les orientations à prendre, certains choix stratégiques. Ses bienfaits ne sont plus à prouver à tel point qu’il est parfois difficile de lui trouver ne serait-ce qu’un seul point négatif. Peut-être trop idéalisé par les salariés quels sont réellement les intérêts du brainstorming et surtout quelles sont ses limites. Le brainstorming est-il vraiment bénéfique pour l’entreprise et son dirigeant ?

Meilleur moyen pour fédérer les salariés

L’avantage majeur du brainstorming est sa capacité à favoriser les échanges entre collègues dans un but commun. Ils se retrouvent ainsi, discutant de l’avenir d’un projet d’entreprise, de la façon dont ils voient telle ou telle évolution, de ce qui pourrait être amélioré dans leur quotidien au travail. Tous les sujets peuvent être abordés en brainstorming, les collaborateurs sortiront plus épanouis et aussi plus engagé dans la vie de leur entreprise pour la simple et bonne raison qu’ils sont consultés. Ils sont écoutés et ont un pouvoir d’agir sur les choix de l’entreprise. Ils doivent tous donner leur propre avis, puis échanger, débattre avec leur collègues et cela peut réellement faire naître un merveilleux esprit d’équipe, d’entraide, de bienveillance et de solidarité les uns avec les autres.

Ne pas négliger les règles du jeu, ne pas s’inventer maître en brainstorming

La règle est pourtant simple et facile à appliquer : Une salle de réunion ou un business center à Paris par exemple pour ceux qui veulent un service complet ; du temps et une équipe de salariés motivés. Pour autant le bon déroulement du brainstorming est fragile. Un seul élément perturbateur peut très vite nuire au groupe et à l’utilité de ces réunions. Demander à ses salariés de s’investir sur une réunion de 10 minutes ou ne pas donner l’impulsion au groupe est fatal. Il ne faut pas beaucoup de temps pour tourner la réunion bénéfique en véritable calvaire. Il est très important de prendre le brainstorming au sérieux et de donner toutes les clés aux salariés pour pouvoir participer sans craintes ni jugement de la part des autres participants. Il serait dommage de nourrir un sentiment d’exclusion de l’un qui ne se sent pas compris par ses collègues. Il est important d’avoir recours à un « arbitre » qui sera là pour nourrir l’échange et donner la parole à chacun si besoin est. Il cadrera le débat, recentrera l’attention d’une personne un peu rêveuse et permettra au groupe d’avancer dans de bonnes conditions : Le brainstorming ne doit pas être subi par les salariés.

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Les réflexions collectives sont bien souvent très efficaces pour l’avenir de l’entreprise. Le dirigeant n’est plus le seul maître à bord, l’entreprise vis et évolue aussi grâce à ses salariés, il est important qu’ils puissent s’exprimer. La créativité de certains et l’esprit d’équipe d’autres peuvent faire naître de superbes initiatives. Certains salariés n’ayant pas à première vue d’atomes crochues pourront s’en découvrir et lier une relation saine. L’équipe sera plus soudée, plus attentive, les nouveaux arrivants auront aussi toute la place de s’exprimer et ainsi la barrière qui peut exister

Le brainstorming est donc à prendre avec des pincettes il peut servir l’entreprise mais aussi la desservir. Il faut donc bien se renseigner sur les modalités à mettre en place pour que tout se passe bien et que chacun y trouve son compte.

Aurelie