Guide de conseils d'infos pour créer et développer votre PME

Revente d’objet d’art et métaux précieux : comment estimer sa taxe forfaitaire ?

Le marché d’objets précieux continue son ascension. De plus en plus de particuliers se lancent dans l’achat, la vente et même la revente de métaux précieux et d’œuvre d’art. Pourtant, ce type de transaction est soumis à l’imposition notamment à une taxe forfaitaire. Avant de se lancer, mieux vaut alors estimer sa taxe. Les détails en quelques lignes.

Taxe forfaitaire : une obligation pour tous

Lorsqu’on veut investir dans l’univers des objets précieux, il faut toujours connaître les règles imposées par la loi. Et même s’il s’agit d’un simple achat, personne n’échappe à la loi de la fiscalité. Si on désire alors revendre des tableaux, des objets d’art ou des métaux précieux comme de l’or, on doit connaître la taxe forfaitaire oeuvre d’art. En principe, cette taxe ne concerne uniquement que les résidents Français pour qui le montant de transaction dépasse les 5000 euros. Il est alors important de bien connaitre la fiscalité en œuvre d’art avant de choisir le régime qui convient à sa situation et à son profil d’acheteur ou de vendeur. Quoi qu’il en soit, outre les artistes et les vendeurs, les particuliers sont aussi soumis à cette règle. Il serait donc utile de simuler sa vente en or ou en œuvre d’art avant de passer à la transaction. Cela afin d’éviter les mauvaises surprises mais aussi afin de se préparer à toutes les éventualités en matière de taxe forfaitaire. Autrement dit, le choix du régime favorable suppose la prise de connaissance des taux mis en vigueur.

Les différents types de taux d’imposition sur les objets précieux

Notons avant toute chose que les objets précieux concernent les tableaux de maitre aussi bien que les tapis vieux de cent ans, les estampes, les diamants, les perles fines, les objets de collection mais aussi les métaux précieux. L’achat et la vente de ces objets sont soumis à l’imposition. Il convient alors de déterminer les deux régimes en France afin de bien calculer sa taxe pour la revente de ses biens précieux. D’abord, on parle d’une taxe forfaitaire oeuvre d’art qui impose un taux de 6%, lequel est majoré de 0,5% dans le cadre de la CRDS. Il s’applique au prix de cession du bien. Et d’un côté, il y a le régime des plus-values avec un taux de 19% sans oublier les prélèvements sociaux de l’ordre de 15,6%. L’assiette de l’impôt sera alors la différence entre le prix de cession de l’objet et le prix de son acquisition. Une analyse approfondie des deux régimes peut se révéler indispensable afin de déterminer lequel est le plus avantageux. En tout cas, le montant de la taxe forfaire peut aussi dépendre d’autres facteurs comme la durée de détention de l’objet d’art à revendre et le type d’objet également. Il est possible certes que la taxe soit différente tant pour les métaux précieux que pour les œuvres d’art.

Calculateur de taxe forfaitaire : pour quel intérêt ?

Il est vrai que pour un investisseur habitué, calculer sa taxe forfaitaire oeuvre d’art pourrait-être un jeu d’enfant. Mais pour un particulier, il peut s’agir d’un vrai casse-tête. Heureusement que de nos jours, il existe un moyen de faciliter la tâche et de bien estimer la revente de ses objets d’art ou son or. Un calculateur de taxe forfaitaire constitue un atout précieux pour les vendeurs. Ils auront une idée de la taxe à payer pour la vente d’un bien. En principe, il suffit de choisir le calculateur de taxe forfaitaire en ligne, de choisir le bien concerné, d’indiquer la possession du bien incluant la durée de la détention, soit moins ou plus de 12 ans et le prix de vente prévu. Enfin, il ne reste plus qu’à donner son adresse email pour connaître le résultat de sa simulation.

 

 

anna