Guide de conseils d'infos pour créer et développer votre PME

Guide pour travailler à son compte

Vous souhaitez vous mettre à votre compte, mais vous ne savez pas par où commencer ? Sachez qu’il existe mille façons de devenir son propre patron. Il suffit pour cela de trouver sa niche d’investissement, d’affiner sa stratégie d’action et de s’armer pour relever les défis. Entre statuts SASU ou de micro-entreprise, de nombreuses solutions s’offrent à vous. Ce guide vous accompagne sur le chemin de la liberté en vous proposant des solutions clé en main.

Travailler à son compte : les types de statuts

Il s’agit des différents statuts juridiques, lesquels vous donnent l’opportunité d’exercer votre activité professionnelle en toute légalité. Pour devenir auto-entrepreneur, vous aurez le choix entre :

  • Le régime de micro-entreprise : c’est généralement la formule la plus en vue pour se mettre à son compte. Il présente plusieurs avantages à l’instar de l’impôt sur le revenu, de la comptabilité et de la franchise TVA.
  • Le régime EIRL : le régime de l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) vous fait profiter des avantages d’une entreprise unipersonnelle. Cependant, l’impôt sur les sociétés, est le régime d’imposition des bénéfices.
  • Le régime EURL : il s’agit d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) avec un régime d’impôt sur le revenu. Il est semblable à la SARL, mais l’EURL n’a qu’un seul dirigeant qui dispose à lui seul 100 % d’actions.
  • Le régime SASU : il est semblable à la société unipersonnelle. La seule différence est qu’il bénéficie d’un régime d’imposition sur les sociétés. Une option d’imposition sur le revenu peut être envisageable sur les cinq premières années d’exercice.
  • Le portage salarial : c’est un statut hybride qui vous permet de travailler à votre compte tout en profitant des faveurs relatives au statut de salarié. Comme faveurs, il s’agit de la retraite, formation, couverture sociale, etc.

Devenir son propre patron : comment bien démarrer son activité ?

Avant de vous commencer dans l’aventure entrepreneuriale et devenir auto-entrepreneur, vous devez bien analyser certains paramètres. Pour un début, lancez-vous dans une activité qui vous passionne et que vous maîtrisez. Un minimum d’expérience est cependant nécessaire. La motivation et la détermination doivent être les leviers de votre engagement. Vous devez ensuite proposer un produit ou une offre de service ayant une plus-value. Ceci dit, vous devez vous démarquer de l’existant en résolvant un besoin spécifique et diagnostiqué au préalable. Enfin, vous devez vous assurer d’avoir le strict minimum pour démarrer votre activité (moyen financier, moyen matériel et humain si possible).

Le free-lancing : une activité qui a le vent en poupe

C’est la tendance du moment ! Le freelancing est un moyen simple et pratique de vivre de son art. Grâce à la révolution du web 2.0, il vous est possible de devenir votre propre patron. Ainsi, vous pouvez désormais décrocher des contrats sur la toile à travers différentes plateformes. La pratique concerne uniquement les services. Toutefois, vous avez aussi la possibilité de développer les activités de vente en ligne ou e-commerce. Internet présente de nombreuses possibilités, il suffit de choisir sa niche et de se lancer.

Vous savez désormais ce qu’il faut faire pour travailler à votre compte. En plus des conseils susmentionnés, vous avez l’obligation d’apprendre encore et encore. Vous devez vous former quand il le faut afin de faire face aux défis et mieux appréhender les enjeux conjoncturels.

Nathalie

team building
entreprise