Guide de conseils d'infos pour créer et développer votre PME

Gestion d’entreprise : quels sont les changements apportés par l’entrée en vigueur du RGPD ?

L’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) a fait couler beaucoup d’encre. Les chefs d’entreprise y voient une nouvelle contrainte. Pourtant, l’adoption de ce texte est nécessaire pour mieux protéger le patrimoine numérique des citoyens européens. De plus, cette réglementation ne concerne pas toutes les sociétés.

Quelles sociétés sont concernées par le RGPD ?

Le RGPD concerne toutes les entreprises qui récoltent, stockent ou traitent des données appartenant à des tiers. En principe, les dispositions de ce texte s’appliquent à toutes les structures qui proposent des services en ligne. En outre, ce règlement régit également les activités des banques, des centres hospitaliers et celles des principaux établissements publics. Ces entités conservent en effet des informations confidentielles sur leurs clients. Elles doivent donc rehausser la sécurité des données pour écarter les risques de piratage.

Ce règlement est applicable dans tous les pays de l’union européenne. Plusieurs entités œuvrent en tant qu’organe de contrôle. En France, il faudra se tourner vers la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Cette dernière aide les établissements concernés à entamer une mise en conformité. Dans ce sens, les responsables fournissent une feuille de route détaillée et ils informent les entrepreneurs sur toutes les étapes à suivre.

Ne pas respecter les dispositions du RGPD exposera la société à plusieurs sanctions. Effectivement, les législateurs ont prévu de nombreux dispositifs destinés à punir les structures récalcitrantes. Les autorités compétentes peuvent exiger le paiement d’une amende plafonnée à 3 millions d’euros. Elles peuvent également demander une cessation temporaire ou définitive des activités d’une enseigne.

Aperçu sur les mesures à prendre pour se conformer au RGPD

Il est assez simple de se conformer au RGPD PME. En effet, les établissements concernés peuvent solliciter l’aide de plusieurs structures. Hormis la CNIL, certaines agences privées offrent un accompagnement aux PME. Les prestataires indiquent aux principaux intéressés toutes les étapes à suivre pour mener à bien une mise en conformité.

Généralement, un Data Protection Officer (DPO) sera mis à  la disposition de la société demandeuse. Ce spécialiste enseignera aux équipes les précautions à prendre pour sécuriser les workflows. Il faudra également créer un système qui permettra de tenir un registre de traitement de données. Cela sera crucial pour respecter le principe d’accountability et  passer avec succès les contrôles dirigés par la CNIL. De cette façon, l’enseigne pourra éviter les sanctions. L’utilisation d’un logiciel spécifique est aussi conseillée pour se conformer au RGPD PME. Effectivement, il faudra se munir d’un utilitaire performant pour détecter les failles du système.

Afin de prendre les meilleures décisions, il est vivement recommandé de contacter une agence qui offre un accompagnement personnalisé. Tout le monde peut chercher ces structures sur internet. Les professionnels proposent également d’autres prestations pour mieux se protéger contre les attaques informatiques.

anna