Guide de conseils d'infos pour créer et développer votre PME

Création d’entreprises de jardinage : bon à savoir

Vous aimez jardiner ? Vous avez la main verte ? Et vous voulez travailler dans un environnement vert, en contact constant avec la nature ? Vous pourrez envisager de devenir jardinier. Si vous avez, d’autant plus, suivi des formations sur les techniques de jardinage, vous avez déjà les compétences requises pour le métier. Mais vous visez plus loin, vous ne voulez pas être que « jardinier », mais créer toute une entreprise aux services des propriétaires de jardin et d’espace vert ? Nous vous donnons dans cet article quelques conseils pour monter votre propre affaire en travaux de jardinage.

Étude de marché avant la création

Passionné par le jardinage, vous voulez lancer votre propre entreprise. Avant de foncer tête baissée, il faut penser à faire une étude pour assurer sa pérennité. La passion, les connaissances techniques et la pratique ne suffisent pas. Il vous faudra aussi savoir comment créer et gérer votre boîte, quels services proposer, quels prix appliquer, quels clients cibler, etc.

L’étude de marché vous aidera à répondre à toutes ces questions pertinentes. Elle sera la base de votre projet d’entreprise de jardinage. Si elle est bien effectuée,les données que vous en obtiendrez seront le fondement de votre affaire. En effet, c’est durant l’étude de marché que vous allez faire les différentes analyses à propos des offres déjà existantes, de vos concurrents, des potentiels clients.

L’étude de marché vous aidera à mieux cerner les enjeux de votre projet. Vous pourrez ainsi l’adapter aux réalités du marché dans lequel vous voulez opérer. Il vous sera plus facile de déterminer les bénéfices de votre projet, voire d’estimer si sur le marché il est viable ou non.

Choix d’un statut juridique

Une fois l’étude de marché bien effectuée, vous avez maintenant une idée précise de l’objet de votre entreprise, des divers services que vous allez proposer. Il faut à présent choisir un statut juridique.

Vous avez le choix entre : entreprise individuelle (EI), entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (UIRL) ou encore société à responsabilité limitée (SARL), société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU), société par actions simplifiée (SAS). Vous pouvez aussi créer un micro entreprise de jardinier.

Documentez-vous sur les avantages et les inconvénients de chaque statut, vous saurez ainsi lequel est le plus adapté à votre activité, que ce soit en termes d’impôts, de paperasses administratives, etc. Vous pouvez aussi faire appel à un professionnel tel que ce jardinier dans le 24 pour vous aider et vous orienter dans les choix à faire afin de prendre la bonne décision. Ne vous hâtez pas d’opter pour une option parce qu’elle est plus facile à gérer, essayez de voir loin. Si vous pensez étendre vos activités, lequel vous conviendra le mieux ?

Détermination des besoins en ressources humaines et matérielles

Toute entreprise ne peut démarrer sans le minimum de ressources matérielles et humaines. Vous devez donc les estimer. Pour ce faire, référez-vous à votre étude de marché et aux services que vous souhaitez proposer. Pur tel service, de combien de personnes avez-vous besoin ? Quels types d’équipements devez-vous acquérir pour l’exécuter ?

Avant de pouvoir offrir les prestations à vos clients, assurez-vus d’avoir tout le matériel nécessaire et d’avoir recruté les compétences requises. Cela vous donnera une image plus professionnelle. Et puis, une fois sur terrain, vous n’allez plus vous soucier de la bonne exécution du travail de vos employés, car vous êtes sûr qu’ils ont tout l’outillage adéquat.

Cela dit, lancer sa propre entreprise n’exige pas de recruter toute une armée. Vous avez les compétences, non ? Et la passion pour votre travail ? Vous pouvez commencer seul, et dès que vous aurez développé votre activité, vous pouvez commencer à déléguer. Mais assurez-vous que ceux qui travaillent pour vous sont autant acharnés au travail que vous l’êtes.

Nathalie

entreprise