Guide de conseils d'infos pour créer et développer votre PME
embauche

Les astuces pour bien réussir son entretien d’embauche en 5 étapes

Comme pour une compétition sportive, un entretien d’embauche nécessite une bonne préparation. A chacun d’être son propre coach, en suivant certains conseils avisés. Voici quelques astuces vous assurant de briller le jour J.

Étape n°1 : Une préparation rigoureuse.

Plusieurs jours en amont, il est nécessaire de vous procurer la tenue vestimentaire la plus adaptée au poste convoité. Cette tenue sera à l’origine de cette fameuse « première impression », dont le recruteur aura bien du mal à se débarrasser par la suite.
La veille de l’entretien, le mot d’ordre sera de s’épargner tout stress inutile : ce sera le moment d’identifier précisément le lieu de l’entretien et de préparer les divers documents dont vous aurez besoin.

Étape n°2 : Une documentation précise.

Il n’est guère conseillé d’arriver sur les lieux comme en terre inconnue. Pensez à vous renseigner précisément sur ladite entreprise : que produit-elle principalement ? Quelle est sa taille, son développement à l’échelle nationale ? A-t-elle un slogan, ou une philosophie qui oriente ses choix ? Autant de questions qui doivent avoir trouvé leurs réponses avant le rendez-vous, afin d’avoir en poche un maximum d’informations sur lesquelles vous appuyer pendant l’entretien.

Étape n°3 : Une posture adéquate.

Naturellement, la politesse la plus élémentaire est de rigueur lors d’un entretien d’embauche. Présentez-vous au recruteur avec une poignée de main confiante, en adoptant une attitude à la fois calme et souriante, sans excès.

La manière de s’installer face à votre interlocuteur doit quant à elle refléter votre droiture. Les jeux de mains nerveux et les regards fuyants sont à éviter : le calme et la maîtrise de soi seront un réel atout sur d’autres candidats.

Étape n°4 : Une expression parfaite.

Tout au long de l’entretien, évitez les tics de langage. Surveillez également l’intonation de votre voix, ni trop forte ni trop faible. Pour éviter de tomber dans ce type d’écueil, une solution : prendre son temps. Celui de formuler des réponses convenablement construites. Celui d’une courte réflexion afin de proposer une réponse pertinente. L’entretien ne doit pas tomber dans une lenteur pesante, mais toute forme de précipitation ne pourrait que vous desservir.

Étape n°4 : Mettez-vous en valeur.

Savoir se mettre en valeur est la clé de la réussite. Pensez à valoriser votre parcours professionnel. Dans ce domaine, sachez anticiper toute question. Chaque choix professionnel doit pouvoir être justifié en expliquant ce que chaque poste a eu de gratifiant.

De plus, soyez en mesure de parler de vous de façon précise et synthétique. Avoir au préalable identifié ses principales qualités et ses principaux défauts sera judicieux. S’il n’est pas forcément nécessaire de développer trop longuement ses qualités, il faudra savoir citer de nombreux exemples de défauts et les retourner en votre faveur. Ainsi, la timidité deviendra un sens trop prononcé de la concentration. La lenteur sera présentée comme une marque de perfectionnisme dans le travail. Le manque de confiance en soi traduira une trop grande volonté de bien faire. Chaque faille peut ainsi devenir un atout, en fonction de la manière dont vous la présentez.

Étape n°5 : L’importance de la dernière impression

Si la première impression a son importance, il en est de même pour la dernière, gardez-le à l’esprit. Il est fréquent que l’employeur vous demande de conclure l’entretien. La bonne stratégie sera d’avoir préparé une ou deux questions pertinentes sur le poste proposé, afin de pouvoir clore positivement le rendez-vous en mettant en avant tout l’attrait que vous inspire celui-ci.

Aurelie