Guide de conseils d'infos pour créer et développer votre PME

Assurance numérique : avantages et limites

Les assurances numériques ont récemment vu le jour dans le sillage des banques en ligne. Si elles sont considérées comme le futur de l’assurance, pour le moment elles ont du mal à convaincre un grand nombre d’assurés. Ce constat se fait beaucoup plus en France où les assurances traditionnelles semblent encore avoir de beaux jours devant elles. Le point ici sur les avantages et les limites des assurances numériques.

Quels sont les avantages liés à une assurance numérique ?

Lorsqu’on les compare aux systèmes d’assurance classiques, les assurances numériques présentent certains avantages non négligeables.

La possibilité d’utiliser un comparateur d’assurances

Pour se faciliter le choix d’une assurance numérique, il est conseillé de passer par un comparateur banque en ligne. Ce dernier saura décortiquer les offres de différentes assurances afin de vous proposer le contrat le plus adapté à vos besoins. L’avantage du comparateur avec les assurances numériques, c’est que ces dernières sont peu nombreuses. De plus, elles sont plus sujettes à des comparaisons, contrairement aux assurances traditionnelles.

Par ailleurs, avec les comparateurs d’assurances numériques, il vous est possible de bénéficier d’une souscription facilitée. Une fois le choix du contrat d’assurance numérique effectué, vous avez la possibilité de faire immédiatement votre souscription. Ainsi, vous n’avez plus besoin de fixer un rendez-vous au préalable.

Des frais d’assurance beaucoup moins importants

Si les assurances et les banques numériques sont de plus en plus populaires, c’est en partie pour cette raison. Une assurance numérique propose aujourd’hui des frais beaucoup plus faibles à sa clientèle. Souvent, il s’agit de coûts sur lesquels ne peuvent pas s’aligner les maisons d’assurances traditionnelles.

Cet état de choses se comprend assez bien lorsqu’on sait que les assurances numériques n’ont pas besoin de procéder à l’achat ou à la location d’agences physiques. Ce qui ne les empêche pas de traiter avec leurs clients, et ce, peu importe l’endroit où ils se trouvent. Cela se répercute donc positivement sur les prix proposés à leur clientèle.

Les frais de gestion influent aussi sur les coûts. En effet, le fonctionnement d’une banque numérique requiert moins d’argent que celui d’une banque traditionnelle. Ainsi, un contrat d’assurance vie web propose généralement des frais sur versements quasi nuls, alors que chez un assureur traditionnel, ceux-ci sont de l’ordre de 2 à 5 %. De plus, au moment d’une souscription en ligne, il y a rarement des frais d’entrée à payer. Mieux, les frais d’arbitrage dans une assurance numérique sont presque inexistants. Il suffit de se rendre sur un comparateur banque en ligne pour s’en rendre compte.

Un système de gestion personnalisé

Étant donné que les assurances numériques n’ont pas d’agences physiques, ces dernières mettent en place un système d’arbitrage automatisé. Ce qui permet à l’assuré de gérer comme il le souhaite ses placements. Ce système permet au client de gagner un temps précieux dans la gestion au quotidien de son contrat d’assurance.

Il est également possible aux assurances numériques de mettre à disposition de leurs clients des robots-courtiers qui remplacent efficacement les conseillers en assurance. Les personnes qui le souhaitent pourront bénéficier de propositions sur mesure en fonction de leurs besoins réels. Ce qui peut être très utile pour s’offrir une assurance avec des tarifs adaptés.

Les assurances numériques et leurs limites

Au vu des avantages proposés par l’assurance numérique, on pourrait se demander pourquoi celle-ci n’est pas plus populaire. Une question qui est légitime quand on met en perspective la démocratisation de l’outil internet. Les limites de l’assurance numérique restent liées aux problèmes de compréhension qu’elle peut engendrer. D’ailleurs, à ses débuts, celle-ci a été source de nombreux conflits.

Il faut dire que l’assurance numérique souffre en grande partie de l’absence d’interlocuteur humain. Autant cette volonté d’alléger les procédures est un gros point positif, autant celle-ci peut vite s’avérer problématique. Ceci, dans le sens où il n’est pas évident pour une machine de cerner la complexité des besoins d’un assuré. C’est le cas par exemple des contrats d’assurance vie où chaque mot à son importance. D’ailleurs, la plupart des assurés français continuent de préférer la procédure des assureurs traditionnels à celle des assurances numériques. En effet, pour eux il est plus intéressant d’avoir un humain en face afin de lui poser plus de questions.

En plus de cela, dans le cadre d’une assurance maladie, l’assuré peut vite se perdre dans les procédures. Ce constat a été notamment fait au moment du lancement des assurances numériques où les clients ne savaient pas comment avertir leurs assureurs en cas de maladie. Heureusement qu’aujourd’hui ce problème est plus ou moins réglé.

admin